Qu’est-ce que la dermatite atopique?

Lorsque vous pensez à la dermatite atopique, la première chose qui vous vient à l’esprit est probablement l’éruption cutanée qui brûle et démange, visible du premier coup d’œil. Mais il se passe bien d’autres choses sous la peau.

La dermatite atopique n’est pas seulement une maladie de la peau, c’est une forme chronique d’eczéma causée en partie par une hyperactivité du système de défense naturel de votre corps.

Comprendre ce qui se passe à l’intérieur de votre corps pourra faciliter votre prise en charge des symptômes de la dermatite atopique. Regardez la vidéo pour en savoir plus.

Bien entendu, les rougeurs et l’éruption cutanée propres à la dermatite atopique sont apparentes sur votre peau, mais ce qui se passe sous la surface a probablement une plus grande importance.

La dermatite atopique n’est pas seulement une maladie de la peau. C’est une maladie causée par un système immunitaire hyperactif qui produit une inflammation dans votre corps.

C’est l’inflammation interne qui cause les symptômes que vous connaissez.

Ce n’est pas pour rien que l’on dit de la dermatite atopique que ses « démangeaisons causent des éruptions ».

Vous gratter peut vous apporter un soulagement temporaire, mais à long terme, vous ne faites qu’aggraver votre dermatite atopique... et vos démangeaisons.

C’est ce qu’on appelle le cycle démangeaisons-grattage.

Votre peau est composée de trois couches.

Lorsque la peau est en bonne santé, la robuste couche externe, appelée épiderme, empêche les substances étrangères comme les bactéries, les virus et les allergènes de pénétrer dans le corps.

Chez les personnes atteintes de dermatite atopique, la couche externe de peau est affaiblie et prédisposée à l’inflammation causée par les cellules immunitaires de l’organisme.

Les dommages causés par le grattage contribuent aussi à la détérioration des cellules cutanées, ce qui facilite l’entrée de substances étrangères.

Quand ces substances étrangères traversent la barrière cutanée, les cellules immunitaires font savoir au corps qu’il est victime d’une attaque.

Ces cellules immunitaires se rendent jusque dans les ganglions lymphatiques, situés dans la deuxième couche de peau, appelée le derme. Une fois dans les ganglions lymphatiques, ces cellules immunitaires activent les défenseurs de l’organisme, les lymphocytes T auxiliaires.

Les cellules immunitaires libèrent des substances qui causent à la surface de la peau les rougeurs et les éruptions cutanées que vous connaissez bien.

Même si, normalement, ces substances disparaissent en peu de temps, si vous souffrez de dermatite atopique, les cellules ne s’arrêtent pas comme elles le devraient. Elles poursuivent plutôt le processus inflammatoire; la peau continue donc à réagir, même si elle semble guérie.

En fait, même s’il n’y a plus d’éruption cutanée apparente, l’inflammation se poursuit sous la peau.

Les démangeaisons font en sorte que vous vous grattez, ce qui affaiblit encore les cellules cutanées dans l’épiderme et facilite l’entrée d’autres substances étrangères, ce qui augmente les risques d’infection. Et le cycle de démangeaisons-grattage se poursuit.

Comprendre les causes

L’eczéma qui se manifeste de façon persistante n’est peut-être pas une simple maladie de la peau, mais plutôt une dermatite atopique.

Le type d’eczéma le plus courant est la dermatite atopique, une maladie chronique. Si vous êtes frappé par des poussées qui reviennent fréquemment, c’est peut-être qu’une agitation encore plus grande règne à l’intérieur de votre corps.

Si vous êtes atteint de dermatite atopique, même si votre peau ne semble pas touchée, l’inflammation est peut-être quand même présente sous la surface et votre prochaine poussée n’attend que le moment de se manifester. Toutefois, certaines personnes montrent toujours des signes de la maladie.

Le signe le plus évident de la dermatite atopique est une peau sèche qui démange. Les poussées se manifestent de différentes façons et peuvent toucher le corps en entier. Voici certains des symptômes externes les plus courants :

  • Rougeur
  • Lésions qui peuvent suinter et faire des croûtes
  • Enflure
  • Desquamation
  • Épaississement de la peau

Cependant, les éruptions à la surface de la peau ne sont que la partie manifeste de la maladie. Les répercussions vont bien au-delà de ce que l’on voit. En fait, la majorité des gens qui souffrent d’une dermatite atopique de modérée à grave disent que les démangeaisons peuvent les empêcher de trouver le sommeil et à l’occasion ou souvent les réveiller pendant la nuit. Pour vraiment comprendre la dermatite atopique, vous devez vous pencher sur une cause plus profonde, dans votre corps.

Gratter la surface

La dermatite atopique est une maladie immunologique, c’est-à-dire qu’elle touche le système immunitaire.

La dermatite atopique fait en sorte que votre système immunitaire est hypersensible et qu’il peut réagir à la moindre substance allergène ou irritante. Cette réaction peut causer une inflammation excessive sous la peau, qui pourrait être la cause de vos poussées fréquentes. En fait, les éruptions à la surface de la peau ne sont que les signes visibles d’une maladie inflammatoire plus profonde.

1. DÉMANGEAISONS

Chez les personnes comme vous souffrant de dermatite atopique, des stimulus internes et externes irritent la peau et entraînent une réaction excessive des terminaisons nerveuses et des cellules immunitaires. L’inflammation et le besoin intense de se gratter qui en résultent ont valu à la dermatite atopique le nom de « démangeaisons causant des éruptions ».

2. GRATTAGE

Lorsque vous vous grattez, vous pouvez endommager la couche de peau externe, ce qui permet à des bactéries, à des virus et à des allergènes d’y pénétrer, rendant la peau sujette à l’infection.

3. LIBÉRATION DE SIGNAUX INFLAMMATOIRES

Face à ces envahisseurs, votre système immunitaire réagit en envoyant des signaux à la surface, ce qui cause encore plus de rougeurs et de démangeaisons.

4. PEAU ENDOMMAGÉE

Plus vous vous grattez et plus votre barrière cutanée est endommagée, et c’est ainsi que le cycle démangeaisons-grattage se poursuit.